Publié par : crise2007 | novembre 2, 2007

Maroc :Les banques islamiques en 5 questions

Les banques islamiques en 5 questions

 

Hicham Benbrahim  

Au cours des derniers mois le débat sur l’intégration des produits bancaires islamiques (alternatifs) au Maroc a pris un nouveau tournant. En effet, après l’avortement de la première expérience de Wafabank en 1985 par Bank Al Maghrib pour des raisons non annoncées, les temps ont dû changer puisque le nouveau wali de cette même institution a déclaré en Octobre 2006 qu’un cadre réglementaire pour trois produits alternatifs conformes à la Charia islamique a été élaboré.
La foire aux questions des citoyens intéressés par cet événement est ouverte, sans pour autant que des réponses viennent apaiser cette soif d’informations. C’est pourquoi on se propose d’éclairer le public sur 5 questions importantes relatives aux banques islamiques
.

Q1. Pourquoi les banques Islamiques ?

 

Plusieurs raisons peuvent être avancées à ce sujet, dont on peut citer :
1. Les banques classiques ne s’impliquent pas dans les activités de leurs clients qui peuvent subir l’expropriation du patrimoine s’ils se retrouvent dans l’impossibilité de payer ;
2. L’intérêt est un loyer de l’argent défini à l’avance, ce qui justifie sa prohibition. En outre, il est une des causes de l’inflation et non une compensation de l’inflation (1) ;
3. Les rémunérations perçues par les banques islamiques se justifient soit par leur qualité de copropriétaire (pertes ou profits), soit par la prestation de commercialisation ou de location de biens préalablement acquis par elle, soit par la fabrication/construction de biens meubles ou immeubles par ses soins ou par des tiers ;
4. Les produits bancaires islamiques respectent quatre règles: le partage de risque, la matérialité des échanges, l’absence de pénalités de retards de remboursement et le non financement des transactions interdites par la Charia (création de brasseries, de charcuteries (à base de porc), etc.).

Q2. Que proposent-elles ? (2)

 

Les instruments financiers islamiques prennent la forme de divers contrats :
1. Istisna’a : contrat par lequel la banque en qualité d’entrepreneur responsable de la réalisation des travaux s’oblige à exécuter des produits finis (construction, réfection, aménagement et finition d’équipements de production, de transport et de consommation sur commande des utilisateurs et/ou des revendeurs) moyennant une rémunération que l’autre partie s’engage à lui payer d’avance, de manière fractionnée ou à terme ;
2. Mourabaha : contrat par lequel la banque achète préalablement et réellement des marchandises (stocks, matières, produits intermédiaires) et les revend, au comptant ou à crédit à son client moyennant une marge bénéficiaire convenue entre les deux parties (Banque–vendeuse). L’opération de crédit n’est qu’un accessoire à l’opération commerciale) ;
3. Idjar ou Leasing : contrat de location de biens durables (mobiliers et immobiliers) assorti d’une promesse de vente (location–vente), ou contrat de crédit-bail (location avec restitution du bien), ou contrat de renouvellement du crédit-bail. Le droit de propriété du bien revient à la banque durant toute la période du contrat, tandis que le droit de jouissance revient au locataire ;
4. Salam : contrat par lequel la banque intervient en qualité d’acquéreur, d’une marchandise qui lui sera livrée à terme par son partenaire avec paiement comptant immédiat. Cela permet au partenaire de disposer de liquidités. La condition de conformité à la Charia c’est que la marchandise, le délai, le prix et le lieu de livraison doivent être stipulés dans le contrat ;
5. Moucharaka : contrat d’association par lequel la banque contribue au financement (formation ou augmentation du capital ou prise de participation) de projets ou d’opérations ponctuelles moyennant une répartition des résultats (pertes ou profits). La récupération de son concours indépendamment des résultats ou l’anticipation sur les résultats est nulle ;
6. Modaraba : contrat d’association par lequel la banque apporte le capital moyennant partage des bénéfices et des pertes qui peuvent en résulter. La gestion incombe uniquement au client (Modareb) ;
7. Khard Hassan: prêt gratuit exceptionnel accordé, en général, à un client fidèle qui rencontre des difficultés. La banque ne prend pas de profits et le client ne rembourse que le principal qui lui a été accordé.

Q3. Quel essor connaissent les banques islamiques dans le monde ?

D’une seule banque islamique en 1975 à plus de 300 en 2OO5 dans plus de 75 pays. Elles sont concentrées dans le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-est et totalisent plus de 250 milliards de dollars des avoirs dans le monde avec une augmentation de 15 % par an.
Cet essor s’explique par : la forte demande des musulmans, l’augmentation de la manne pétrolière, le caractère compétitif des produits bancaires islamiques et l’échappée aux crises financières graves, à l’exception de quelques cas peu importants (comme ceux de la Dubai Islamic Bank en 1998 et de la Ihlas Finans en Turquie en 2001) (3).
Dans certains pays, le secteur bancaire est entièrement islamique (Iran et Soudan); dans d’autres, les deux systèmes coexistent (Émirats arabes unis, Indonésie, Malaisie et Pakistan). L’importance que suscite la finance islamique a incité les grandes banques classiques des Etats-Unis et d’Europe à ouvrir des guichets de financement islamique.

Q4. Rencontrent-elles des difficultés ? (4)

L’expérience des banques islamiques demeure récente. Par conséquent, certaines difficultés apparaissent :
1. La prédominance des dépôts à courte échéance prédispose le système à détenir d’importantes liquidités et des réserves excédentaires. Cette situation freine l’intermédiation financière et l’approfondissement du marché.
2. Les difficultés que pose la définition du taux de rendement des instruments islamiques pour les opérations bancaires ont aussi gêné le développement des marchés monétaire et interbancaire.
3. La banque islamique ne peut recourir au refinancement de la Banque centrale, au marché monétaire, au système de prêts interbancaires en raison des implications du taux d’intérêt ;
4. Le marché des obligations islamiques internationales « Sukuk » se borne surtout à la détention de titres jusqu’à l’échéance sans véritable marché secondaire.
5. Il est difficile d’élaborer un cadre relatif à la gestion, au contrôle et à la réglementation des banques islamiques du fait que ces banques ne séparent pas les activités de gestion et d’investissement de celles de banque commerciale.

Q5. Quelles particularités pour l’offre marocaine ?


Les trois premières banques qui vont investir ce créneau : Attijariwafa bank, la BMCE et la Banque Populaire. Les banques islamiques étrangères ne sont pas encore autorisées à opérer directement sur le territoire national ;
L’intérêt récent des décideurs marocains pour la finance islamique se justifie beaucoup plus par la nécessité d’accroître le taux de bancarisation qui stagne depuis plusieurs années à 24 %.
En guise de conclusion, les produits alternatifs, s’ils voient le jour, seront-ils immunisés contre les vices de fond et de forme que connaissent les contrats du leasing appliqués actuellement (location avec promesse de vente de voiture par exemple) ?
(1) Entretien avec Mohamed Sqalli, professeur à Al Qarawiyyine, L’Economiste 15/2/2007
(2) Source : http://www.albaraka-bank.com
(3) Mohammed Qorchi, « La finance islamique est en marche » in Finance et Développement, FMI, Décembre 2005
(4) Mohammed Qorchi, loc. cit.

 

 

Date de publication : 01/11/2007

source : http://www.aljamaa.net/fr/detail_khabar.asp?id=282&idRub=5

About these ads

Responses

  1. je sollicite exactitudes adresses:le palais royal du roi en arabie saoudite y compris –
    la pesidente:al joundi:tv:iqraa:en arabie saoudite de mla transmettre à l´adresse:mr merhaba-faddoul ap36 chinchon28370madrid españa-avec tous mes remerciements anticippes

  2. je sollicite exactitudes adresses:le palais royal du roi en arabie saoudite y compris –
    la pesidente:al joundi:tv:iqraa:en arabie saoudite de me la transmettre à l´adresse:mr merhaba-faddoul ap36 chinchon28370madrid españa-avec tous mes remerciements anticippes


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: