Publié par : crise2007 | novembre 8, 2007

Euroland – La zone Euro en crise avec l’éclatement de la bulle immobilière espagnole et des bulles monétaires spéculatives en Europe de l’Est

Euroland – La zone Euro en crise avec l’éclatement de la bulle immobilière espagnole et des bulles monétaires spéculatives en Europe de l’Est

– Extrait GEAB N°16 (15 juin 2007) –



 

Les transformations du système global qui alimentent la crise systémique actuelle s’appliquent non seulement aux Etats-Unis et à la Chine, mais également à l’Union Européenne qui est également une puissance émergente. Elle est bien composée de vieilles nations, anciennes puissances mondiales pour certaines (la Chine aussi a dominé une bonne partie du monde par le passé). Mais la nouvelle combinaison qu’a produit l’UE (et en particulier son cœur, l’Euroland) est une puissance neuve, qui elle aussi, est en train d’apprendre son nouveau rôle. Et selon LEAP/E2020, cet apprentissage va être très difficile dans les six prochains mois car l’Euroland va connaître sa première vraie crise systémique, à savoir un choc asymétrique.

Il est déjà en train de prendre forme et sa source en est l’Espagne. L’économie espagnole est en train de suivre le chemin des Etats-Unis avec une bulle immobilière qui a commencé à exploser en début d’année 2007 (comme l’avait d’ailleurs annoncé LEAP/E2020 dès la fin 2006) entraînant l’éclatement d’une bulle financière (les ménages espagnols, à l’image de la situation américaine, sont surendettés, passant de 75% de leurs revenus disponibles en 1995 à 133% en 2006), et une configuration des taux d’intérêts européens, gérés par la BCE à Francfort, qui va dans les mois à venir renforcer la déroute économique ibérique (ainsi les taux d’intérêts de la BCE affectent directement les prêts hypothécaires dont les Espagnols sont friands (1)). La raison en est très simple : la BCE a bénéficié ces dernières années de la chance incroyable de ne pas avoir dû faire face à de sérieuses divergences tendancielles entre les économies de la zone Euro. Cette chance est dorénavant passée. L’Espagne, le Portugal, la Grèce, l’Irlande, et dans une moindre mesure l’Italie voire la France (2 (pour ne citer que les économies les plus importantes concernées) commencent à diverger des évolutions économiques de l’Allemagne ou des Pays-Bas. Le déficit de la balance des paiements de l’Espagne est abyssal : 98,6 milliards USD. A l’échelle mondiale, en 2006, seuls les Etats-Unis font pire que l’Espagne. C’est près du triple du déficit français et est à comparer aux 105 Milliards USD d’excédents de l’Allemagne


 

Balances des Paiements – Source CIA

La détérioration de compétitivité qu’entraîne ce déficit crée une divergence tendancielle croissante entre les économies qui génèrent des déficits et celles qui sont en excédents. La politique de la BCE, encadrée par le pacte de stabilité et ayant comme seul mandat la lutte contre l’inflation, ne peut pas faire grand-chose pour déclencher une convergence accrue des économies de la zone Euro. L’affaiblissement structurel du Dollar par rapport à l’Euro, associé à l’implosion du marché immobilier (et aux débuts de crise hypothécaire), aggrave encore la situation espagnole. On s’achemine donc vers une crise majeure de la gouvernance de la zone Euro d’ici la fin 2007.

C’est d’ailleurs le sentiment largement dominant (69%) des Européens sondés par le dernier GlobalEuromètre. Ils sont une très large majorité, comme le reflète sans interruption le GlobalEuromètre depuis le début 2006, à demander la tenue d’un « Sommet de l’Euroland » pour permettre aux plus hauts dirigeants politiques de la zone Euro de définir des règles de gouvernance politique et sociale de l’Euroland. Le nouveau président français semble en avoir fait un de ses objectifs pour l’année à venir ; il risque d’être aidé dans cette tâche par la crise espagnole qui commence à devenir incontrôlable.

La Banque centrale espagnole répète ainsi régulièrement qu’il n’y a aucun rapport entre la situation de l’immobilier espagnol et celle de l’immobilier aux Etats-Unis. Parallèlement elle est suspectée de vendre ses réserves en or à un rythme intensif pour faire face à une hémorragie de devises. Cette situation se développe sur fond d’effondrement des grands opérateurs du secteur immobilier comme Astroc (3) dont le cours de bourse a été divisé par trois. Des prix de l’immobilier qui baisse, une réduction de plus de 12% du nombre de logements livrés en un an, des prêts hypothécaires que les emprunteurs ont désormais du mal à rembourser (les délits de ce type ont été multipliés par 2,5 entre 2004 et aujourd’hui), des clients qui se font rare,… c’est une situation qu’a très bien décrite LEAP/E2020 dès Février 2006, en anticipant l’éclatement de la bulle immobilière américaine. Et la situation espagnole actuelle y ressemble totalement.


Evolution de la dette des ménages espagnols et de la hausse des prix de l’immobilier

Pour la gouvernance de la zone Euro, cette crise espagnole (et plus généralement des divergences entre pays latins et zone germanique) va entraîner plusieurs mois de relations tendues, notamment entre l’Allemagne et la France. Si, en plus de cela, il n’y a pas d’accord sérieux (c’est-à-dire autre que destiné à un effet d’annonce) lors du Sommet européen des 21/22 Juin, cette crise de la zone euro débouchera sur une crise politique majeure dans l’UE, avec un règlement de compte franco-allemand en prime.

Pour conclure sur les risques financiers européens, la Lettonie en particulier et les pays baltes en général, font figure de premiers suspects pour une crise affectant les devises des pays émergents, notamment dans la zone associée à l’Euro. L’économie lettone est sous perfusion d’argent russe que la prolifération à Riga (qui rassemble la moitié de la population) de casinos (vides de clients), de banques (prêteuses à profusion) et d’un coût de la vie aligné sur Paris ou Londres (dans un pays où le salaire moyen tourne autour de 150 Euros), permettent d’identifier à coup sûr comme étant de l’argent « noir » (4). La monnaie lettone a fait l’objet d’intenses opérations spéculatives ces derniers temps (5), et elle est ainsi entièrement dopée artificiellement alors que l’économie du pays dépend « officiellement » uniquement de l’exportation du bois, du tourisme et des fonds structurels européens. Contrairement à Standard&Poor’s qui a baissé la notation de la Lettonie pour cause de « surchauffe économique », nos chercheurs préfèrent clairement indiquer que l’économie lettone s’écarte de plus en plus d’un fonctionnement économique normal pour devenir une annexe de la part mafieuse de l’économie russe.

Pour l’équipe de LEAP/E2020, la devise lettone (le LAT) constitue donc un candidat de choix à un prochain décrochage monétaire qui fragiliserait les autres monnaies baltes et d’Europe centrale et orientale. Là aussi, la Banque Centrale Européenne et les dirigeants politiques de l’UE feraient bien d’agir par anticipation, car les dirigeants politiques des pays concernés sont généralement très liés aux opérateurs financiers qui génèrent cette « Bulle balte » (6); et ils ne pourront pas faire grand-chose pour maîtriser la situation.


——
Notes :

(1) Source : Financial Times, 30/05/2007

(2) Où l’endettement des ménages atteint un niveau record. Source : Le Figaro, 22/05/2007

(3) Source : Yahoo Finance, 24/04/2007

(4) Pour information complémentaire, IRED, 14/06/2007

(5) Source : MarketWatch/DowJones, 16/03/2007

(6) Source : Vilhelm Konnander’s Blog, 23/02/2007


 

source : http://www.leap2020.eu/Euroland-La-zone-Euro-en-crise-avec-l-eclatement-de-la-bulle-immobiliere-espagnole-et-des-bulles-monetaires-speculatives_a1057.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :