Publié par : crise2007 | novembre 13, 2007

Sept pays envisagent l’abandon du dollar, ce que ça signifie

Sept pays envisagent l’abandon du dollar, ce que ça signifie


Sept pays envisagent l'abandon du dollar, ce que ça signifie 

 

Currency Trading, par Jessica Hupp

​​​​Il n’est pas secret que le dollar descend en vrille. Sa valeur baisse et la Réserve Fédérale ne fait pas grand chose pour l’éviter. En conséquence, un certain nombre de pays envisagent d’abandonner le dollar pour préserver leurs biens. Actuellement, sept pays étudient l’abandon du dollar, et les effets que cela aura sur sa valeur et sur l’économie US.

1. Arabie saoudite

​​​​Pour la première fois, The Telegraph signale que l’Arabie saoudite a refusé de réduire ses taux d’intérêt, comme l’a fait la Réserve Fédérale US. C’est perçu comme un signe de rupture imminente avec le dollar. Le royaume est en train de prendre « des mesures appropriées » pour se protéger des problèmes entraînés par le dollar dans sa propre économie. Les Saoudiens sont préoccupés par la menace d’inflation et ne veulent pas avoir affaire aux « conditions de récession » des USA. Hans Redeker de BNP Paribas estime que cela crée « une situation très périlleuse pour le dollar, » car l’Arabie Saoudite gère à elle seule 800 milliards de dollars. Les experts craignent que la rupture de l’Arabie Saoudite avec le dollar puisse déclencher un « sauve-qui-peut » du dollar dans la région du Moyen-Orient, qui gère 3.500 milliards de dollars.

2. Corée du Sud

​​​​En 2005, la Corée annonçait son intention de passer ses investissements dans des devises de pays autres que celle des USA. Bien que les Coréens fassent juste des plans de diversification pour l’avenir, cela ne signifie pas qu’une grande baisse du dollar est en marche. Certains chuchotent que la Banque de Corée envisage de vendre prochainement pour u milliard de dollars d’obligations US, après la vente de cent millions de dollars en août dernier.

3. Chine

​​​​Après avoir déjà abaissé sa fixité au dollar en 2005, la Chine a tout prêt dans sa manche un autre emmerdement. Présentement, la Chine brandit l’« option nucléaire » d’une énorme liquidation de dollars en réaction à d’éventuelles sanctions commerciales destinées à forcer la réévaluation du yuan. Bien que la Chine « ne veuille aucun phénomène indésirable dans l’ordre financier mondial, » leur montagne de dollars sert de « monnaie d’échange. » Comme nous l’avons noté dernièrement, la Chine a le pouvoir couper l’herbe sous les pieds du dollar.

4. Venezuela

​​​​Le Venezuela est très volage envers le dollar. En fait, ce pays a manifesté ouvertement sa désapprobation, en choisissant de mettre sur pied des affaires de troc contre du pétrole. Ces affaires de troc, instituées sous Hugo Chavez, permettent au Venezuela d’échanger du pétrole avec 12 pays d’Amérique Latine et Cuba, sans utiliser de dollar, court-circuitant les subsides habituels pour les USA. Nullement intimidé par les conséquences de cette décision, Chavez a publiquement encouragé les autres pays à adopter des dispositions semblables. En 2000, Chavez recommandait à l’OPEP de « profiter de la haute technologie électronique du troc et des échanges bilatéraux pour échanger son pétrole avec ses clients des pays en développement, » ou en d’autres termes, de cesser de se servir du dollar, ni même de l’euro, pour les transactions pétrolières. En septembre, Chavez ordonnait à la compagnie pétrolière de l’État vénézuélien, Petroleos de Venezuela SA, d’échanger les dollars de ses placements par des euros et d’autres devises afin d’atténuer les risques.

5. Soudan

​​​​Une fois de plus, le Soudan est en train de planifier la conversion de ses avoirs en dollars vers l’euro et d’autres monnaies. En outre, ce pays a recommandé aux banques commerciales, aux services gouvernementaux, et aux entreprises privées à faire de même. En 1997, la banque centrale du Soudan avait fait une recommandation similaire en réaction aux sanctions de l’ancien président Clinton, mais sa mise en œuvre avait échoué. Cette fois-ci, 31 compagnies soudanaises sont devenues l’objet de sanctions, les empêchant de faire du commerce ou des transactions financières avec les USA. Officiellement, les sanctions auraient peu d’effet, mais des signes indiquent que l’économie pâtit de ces restrictions. La décision du Soudan de se dépêtrer du dollar est destiné à permettre au pays de contourner ces sanctions ainsi que toute autre qui serait mise en application dans l’avenir. Cependant, un comité de Khartoum a récemment conclu que la proposition de réduire la dépendance au dollar est « irréalisable. » Il est quand même clair que le Soudan a l’intention de tenter de rompre avec le dollar dans l’avenir.

6. Iran

​​​​L’Iran est peut-être le plus probable candidat à l’abandon imminent du dollar. Récemment, l’Iran a demandé que ses expéditions vers le Japon soient échangés en yens au lieu de dollars. D’ailleurs, l’Iran a des plans en cours pour créer une bourse du commerce appelé l’Iran Oil Bourse. Cette bourse permettrait d’échanger du pétrole et du gaz contre des devises autres que le dollar, en euro en particulier. Bien que la Bourse Pétrolière ait laissé passer au moins trois dates d’ouverture annoncées, ça permet de comprendre les intentions de l’Iran envers le dollar. En octobre 2007, l’Iran percevait 85% de ses exportations pétrolières en devises autres que le dollar, et les Iraniens ont des plans pour échanger les 15% restants contre des monnaies comme le dirham des Émirats Arabes Unis.

7. Russie

​​​​L’Iran n’est pas seul à vouloir mettre sur pied une alternative aux négociations pétrolières et d’autres marchandises en dollars. En 2006, le président russe Vladmir Poutine montrait de l’intérêt à l’établissement d’une bourse russe, qui permettrait « de payer en roubles le pétrole, le gaz et les autres marchandises. » Les intentions russes ne sont pas un secret. Dans le passé, ils ont fait comprendre qu’ils se méfiaient de la détention de trop de réserves en dollars. En 2004, Alexei Ulyukayev, premier adjoint du président de la banque centrale de Russie, remarquait, « La majorité de nos réserves sont en dollars, et c’est une cause de préoccupations. » Il a expliqué que, après avoir examiné le cours du dollar par rapport à l’euro, la Russie « discutait de la possibilité de changer la composition des réserves. » Puis, en 2005, la Russie a mis fin à sa fixation au dollar, optant à la place pour un alignement en euro. Ils ont débattu des prix du pétrole en euros, une décision qui pourrait amener un grand mouvement d’abandon du dollar en faveur de l’euro, car la Russie est le deuxième plus grand exportateur de pétrole.

Que signifie tout ça ?

​​​​Les pays sont de plus en plus fatigués de perdre de l’argent à cause de la chute du dollar. Beaucoup d’entre eux veulent protéger leurs intérêts financiers, et un certain nombre veulent mettre fin à la surveillance US, qui accompagne l’utilisation du dollar. Bien que le nombre de ces pays voulant réellement persévérer dans l’abandon du dollar ne soit pas clair, il est évident que son statut de monnaie mondiale est en difficulté.

​​​​Manifestement, l’abandon du dollar est une mauvaise nouvelle pour la monnaie. Exposé simplement, quand la demande diminue, sa valeur chute. En outre, les revenus générés par l’utilisation du dollar vont cruellement manquer [aux USA] s’ils sont perdus. Le statut du dollar comme produit d’exportation à bas prix des USA est un élément vital de leur économie. Perdre ce statut pourrait ébranler financièrement la vie des Étasuniens et l’économie mondiale.

Original : http://www.currencytrading.net/2007/7-countries-considering-abandoning-the-us-dollar-and-what-it-means/
Traduction approximative de Pétrus Lombard pour Alter Info

source : http://www.alterinfo.net/Sept-pays-envisagent-l-abandon-du-dollar,-ce-que-ca-signifie_a13415.html?PHPSESSID=c589ae838a240d93ff1899e482c2f8bc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :