Publié par : crise2007 | novembre 19, 2007

En passant des contrats en Amérique Latine la Chine assure ses fournitures énergétiques et réduit l’influence des USA

 En passant des contrats en Amérique Latine la Chine assure ses fournitures énergétiques et réduit l’influence des USA


 

La Pravda, par Vladimir Anokhin, le 15 novembre 2007

​​​​La République Populaire de Chine a signé un certain nombre de contrats sur l’énergie avec des pays d’Asie Centrale, d’Afrique et d’Amérique Latine. Il y a deux objectifs interdépendants que Beijing s’est déterminé à réaliser en poursuivant sa politique dans ces régions. Premièrement, la Chine a l’intention de dépenser la plus grosse partie de ses réserves de dollars. La Chine est bien consciente du fait que le système financier occidental est en train de craquer aux coutures, et que la monnaie mondiale, c’est-à-dire le dollars US, va tôt ou tard s’effriter. Par conséquent, la Chine estime nécessaire d’échanger en temps utile ses réserves de dollars par des matériaux équivalents, surtout du pétrole et du gaz naturel. Ce plan explique clairement pourquoi la Chine continue à investir des milliards de dollars au Darfour, dans la région du Soudan déchirée par la guerre qui regorge de pétrole.

​​​​Deuxièmement, la Chine cherche à tirer le meilleur parti du développement des ressources énergétiques des autres pays tout en conservant intacts ses propres gisements. Peu de gens savent que les réserves pétrolières et charbonnières sont assez importantes en Chine. Cependant, ces dépôts sont considérés d’importance stratégique, et ne peuvent donc être mis en valeur avant qu’un décret spécial soit délivré par le gouvernement. De même, l’abattage des arbres des forêts pour le bois d’œuvre est interdit en Chine, qui privilégie l’importation de bois, légalement ou illégalement, de Russie, de Sibérie et d’Extrême-Orient. Il est beaucoup plus facile de parcourir le monde et d’acheter des ressources localisées dans d’autres pays. Pour garantir les livraisons, la Chine est en train de construire des liens économiques avec des régimes ouvertement hostiles envers les États-Unis. Étant à l’heure actuelle l’ennemi potentiel des USA, la Chine sera à l’avenir leur véritable adversaire hostile.

​​​​La récente rencontre de la commission intergouvernementale sino-vénézuélienne est un exemple typique de la politique économique chinoise en Amérique Latine. Lors de la réunion, les deux pays ont signé 11 accords pour des opérations conjointes dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie et de l’agriculture.

​​​​La coopération pour le développement de grands projets au Venezuela est la priorité numéro un des relations économiques sino-vénézuéliennes. Chinese National Petroleum Corporation et la compagnie pétrolière d’État, PdVeza, contrôlé par le Venezuela, ont signé un accord qui engage le Venezuela à augmenter ses exportations de pétrole vers la Chine. Selon les termes de cet accord, la Chine va aussi évaluer les réserves pétrolières trouvées dans le bloc Junin-8 de la région de l’Orénoque au Venezuela, le plus grand domaine pétrolier.

​​​​Le Venezuela prévoit d’augmenter ses exportations de pétrole vers la Chine, de 300.000 à 1.000.000 barils par jour en 2010. Le Venezuela, qui produit actuellement 3.200.000 barils par jour, exporte 1.500.000 barils de sa production journalière aux États-Unis.

​​​​En passant des contrats énergétiques avec le Venezuela, la Chine a apparemment réussi à prendre des précautions pour se protéger d’un éventuel coup contre l’économie, dans le cas où la fourniture pétrolière du Moyen-Orient serait perturbée par une opération militaire dans la région. Le fait est que le pétrole iranien représente environ 12 pour cent de toutes les importations pétrolières chinoises. Le flux pétrolier d’Iran vers la Chine pourrait être coupée si une nouvelle guerre éclatait dans le Golfe Persique. Washington et Téhéran peuvent opter pour le blocus du Détroit d’Ormuz (qui relie le Golfe Persique et le Golfe d’Oman). En conséquence, la Chine et les pays européens seront pareillement incapables d’importer du pétrole en provenance du Moyen-Orient.

 

source : http://www.alterinfo.net/En-passant-des-contrats-en-Amerique-Latine-la-Chine-assure-ses-fournitures-energetiques-et-reduit-l-influence-des-USA_a13623.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :