Publié par : crise2007 | novembre 27, 2007

Etats-Unis : le retour du spectre de la récession

Etats-Unis : le retour du spectre de la récession

Il n’y a pas que l’hebdomadaire « The Economist » à parier sur une prochaine récession aux Etats-Unis. Selon le quotidien britannique « The Times », malgré l’optimisme persistant des prévisionnistes de Wall Street, – avec un consensus des analystes tablant encore sur une croissance américaine de 2,2 % en 2008 -, l’hypothèse d’une récession est aujourd’hui la plus probable. Au moins pour deux raisons. D’abord, parce que les consommateurs ont souvent une intuition plus juste que les économistes. Or 42 % des foyers américains s’attendent désormais à une récession en 2008, contre un tiers seulement il y a un mois. Ensuite, parce qu’au moins deux indicateurs inquiétants ont été sous-estimés jusqu’ici.

« La confiance des consommateurs est à son plus bas niveau depuis quinze ans, hormis dans les suites immédiates de l’ouragan Katrina en 2005 (…). Peu d’analystes avaient vu les deux dernières récessions avant qu’elles ne frappent », souligne le « Times ». Les principaux facteurs de ralentissement sont bien connus : l’effondrement du marché du logement plus sérieux que prévu, mais aussi la crise du crédit et l’explosion du prix du pétrole.

Mais deux signaux annonciateurs ont encore été sous-estimés jusqu’ici. D’abord, le ralentissement des profits des entreprises américaines dont la progression à deux chiffres est clairement révolue. Selon les premières données de Standard & Poor’s, 90 % des entreprises américaines ont vu leurs résultats d’exploitation par action plonger de 8,5 % au troisième trimestre (contre une hausse de 9,6 % un an plus tôt). La plus mauvaise performance depuis 2001. Jusqu’ici, la Bourse de New York a plutôt bien tenu. Mais une rechute du marché des actions serait fatale au moral des ménages. Plus inquiétant encore : la détérioration de l’état réel du marché de l’emploi aux Etats-Unis. Le nombre des Américains sans emploi pour quinze semaines ou plus est en augmentation régulière depuis quelques mois, « ce qui s’est toujours produit avant chaque récession américaine depuis les années 1970 ». Seul espoir ténu : que la Réserve fédérale opte pour une baisse des taux agressive. Mais, selon le « Times », compte tenu des pressions inflationnistes liées au prix du pétrole et à la baisse du dollar, cet espoir ne tient plus « qu’à un fil ».

source : http://www.lesechos.fr/info/analyses/4653695.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :