Publié par : crise2007 | décembre 14, 2007

Gaza vous lance un appel !

Gaza vous lance un appel !

 

 

Environ 60 ans se sont écoulés depuis notre catastrophe palestinienne (Nakba). Le peuple palestinien a connu et traversé de nombreuses souffrances et calamités, et la Bande de Gaza, où vivent environ 1,5 millions d’habitants dont 75% sont des réfugiés, a subi une grande part de cette souffrance.
Au début du 2ème Intifada en 2000, l’occupation israélienne a violé toutes les conventions internationales et a gravement torturé Palestiniens.

Par Ramy Abdu
Ramy Abdu est le porte-parole du Comité Populaire Contre le Siège

 

Photo Maan News : Encore un bébé mort à Gaza

Mais actuellement, le siège cruel imposé à la Bande de Gaza dure depuis ces sept derniers mois, mais avec encore plus de cruauté.

Le siège entrave la liberté de circulation des personnes et des marchandises en provenance et à destination de la bande de Gaza.

Par conséquent, la situation humanitaire s’est gravement détériorée et la fragile économie de Gaza est en train de disparaître. Cette économie qui était déjà faible en raison de procédures de l’occupation est maintenant à genoux. En conséquence, la Bande de Gaza a été transformée en un grand « Ghetto ».

Chaque maison de Gaza possède des histoires de douleur et de souffrance !

La Bande de Gaza dépend essentiellement de l’importation des marchandises dans les territoires occupés qui sont sous occupation israélienne. Depuis le début de ce siège, l’occupant a empêché l’entrée des matières premières dans la Bande de Gaza tout en interdisant l’exportation des produits palestiniens!

En outre, le taux de chômage a atteint le niveau effrayant de 70%. Par conséquent, les civils de Gaza n’ont même pas pu obtenir le minimum de leurs droits de l’homme, et le revenu moyen est tombé à moins de 650 dollars par habitant et par an.

Mais à aujourd’hui, l’Occupant n’a pas réussi à asservir Gaza. Ainsi, l’Occupant cherche toutes les méthodes et les moyens pour parvenir à cet asservissement.

L’Occupant vise tous les aspects économiques de la bande de Gaza. Toutes les entreprises, 3700 ateliers et usines, ont fermé, entraînant la mise au chômage de 65000 ouvriers. Et alors que le siège se poursuit, les agriculteurs ont rejoint les catégories sociales touchées, en particulier en cette période qui devrait être la pleine saison agricole. Ainsi, 20000 autres ouvriers se sont retrouvés au chômage.

Il y a 5 points de passage et frontières qui relient la Bande de Gaza avec le monde extérieur. Quatre points de passage relient Gaza aux territoires occupés et le 5ème relie Gaza à l’Egypte, le « terminal de Rafah ». L’occupant a pris le contrôle des 5 points de passage et ils les a totalement détériorés et fermés.

L’occupant n’autorise pas les gens à sortir de la bande de Gaza, mais il ne les autorise pas non plus à entrer. En outre, il permet l’entrée de certaines denrées alimentaires dans la bande de Gaza tandis qu’il interdit l’entrée des matières premières et de toutes autres sortes d’aliments.

Des statistiques indiquent que 37 camions de ces marchandises peuvent entrer alors que la Bande de Gaza a besoin d’au moins 300 camions par jour de matières premières, de produits et de marchandises.

Dans le domaine de la santé, il y a un réel danger que les souffrances des malades soient amplifiées. L’occupation ne permet pas l’entrée des pièces de rechange du matériel médical et des médicaments. De plus, cette occupation empêche les malades de partir à l’étranger pour se faire soigner.

Les rapports et statistiques publiées par les services de santé disent que 1500 personnes ont besoin de toute urgence de subir une intervention chirurgicale pour diverses maladies comme l’insuffisance rénale, les maladies cardiaques et des cancers de toutes sortes. Trois cent malades sont dans une situation très dangereuse.

Plus de 137 appareils médicaux sont hors d’usage en raison de la non-disponibilité des pièces de rechange, 23 appareils de dialyse rénale sur les 66 sont dans ce cas. 86 sortes de médicaments ont disparu et 132 autres sortes auront bientôt disparus !

Depuis le lancement du Comité Populaire Contre le Siège, PCAS, en novembre 2007, on compte 29 victimes du siège. Ces victimes étaient des malades ayant l’interdiction de partir à l’étranger. Ils sont morts devant des caméras et tout le monde a assisté à la façon dont ils sont morts. Pourtant, personne n’a rien fait ou n’a pris aucune mesure.
Ces victimes malades demandaient et demandaient… quand pourrons-nous partir pour être soignés ? Cette même question est posée par des centaines d’autres malades!

Quant à l’infrastructure, les projets d’eau, d’assainissement, d’équipements scolaire et des services publics ont été interrompus en raison de la fermeture. Les matières premières nécessaires à l’exploitation de ces projets ont été interdites à l’importation dans la bande de Gaza.
250 millions de dollars avaient été attribués à ces projets, et des milliers de travailleurs en auraient bénéficié directement, sans parler des projets de l’UNRWA qui sont suspendus.
93 millions de dollars pour aider directement les gens ne sont pas dépensés, alors que 16000 personnes auraient bénéficié de cette aide.

A côté de cela, l’occupant a diminué les fournitures de carburant, ce qui a affecté l’approvisionnement en eau et l’assainissement des puits qui ont depuis cessé de travailler. L’éducation, la santé et d’autres structures ont été fermées, sans parler du fait qu’il n’y a pas de papeterie disponible pour les étudiants.

En outre, les jeunes qui étudient à l’étranger ne sont pas en mesure de partir afin de poursuivre leurs études dans les universités, et leur avenir est menacés. Certaines familles risquent de perdre la possibilité de revenir dans la bande de Gaza.

Plus de 25 municipalités sont sur le point de suspendre la fourniture de services pour les habitants de Gaza. Ces suspensions de services sont fondamentalement liées au manque de carburant, tels que la collecte des déchets et des ordures ménagères.

Ce qui a été mentionné ci-dessus ne sont que quelques-unes des épreuves que les Palestiniens traversent dans la bande de Gaza. L’Occupation assiège les habitants de Gaza et viole les chartes et conventions internationales relatives aux droits de l’Homme, y compris la 4ème Convention de Genève et la Déclaration internationale des Droits de l’Homme.

Depuis que PCAS a commencé à travailler pour faire face à ce siège, il a pris contact avec de nombreuses personnalités et parties. Pourtant, nous n’avons entendu aucune prise de position.
Aucune réelle action n’a été entreprise pour alléger les souffrances des gens
.

Donc, nous vous lançons un appel et nous demandons aux gens de conscience d’agir et de faire quelque chose, même par des mots, afin d’aider des dizaines de milliers de personnes et pour éviter une crise qui semble inévitable.



Ecrivez à vos journaux locaux et nationaux, vos élus régionaux, nationaux et européens jusqu’à la LEVEE DU SIEGE CRIMINEL DE GAZA.

1 – Surveillez vos journaux locaux, nationaux, les télévisions et n’hésitez pas à leur faire part de vos critiques concernant la couverture médiatique des événements en Palestine et particulièrement au sujet du siège criminel à GAZA.

Envoyons également de lettres à leurs courriers des lecteurs.

2 – Ecrivez à vos élus, à vos représentants auprès du gouvernement, au Président de la République, au bureau de l’Union-Européenne à Jérusalem pour demander :

a) la levée du siège de Gaza

b) la suspension de l’accord d’Association Union Européenne-Israël

c) la mise en application de l’article 1 de la Convention de Genève

d) la cessation de toute collaboration avec le gouvernement israélien, en particulier dans les domaines scientifique, économique, technologique et militaire.

e) la mise en application de la décision de la Cour Internationale de Justice concernant le Mur illégal d’Apartheid.

connaitre l’élu de votre région

connaitre votre représentant au sénat

Bureau de l’Union Européenne à Jérusalem
Email mailto@delwbg.cec.eu.int
Fax : 00.972.2.532 6249

coordonnées de vos euro députés

3 – Ecrivez au Président de la République et au Ministère des Affaires Etrangères

Par mail : http://www.elysee.fr/ecrire/mail.htm

ou par voie postale (votre courrier est alors dispensé d’affranchissement), à l’adresse suivante :
Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Ministère des Affaires Etrangères :
http://www.france.diplomatie.fr/courrier/default.asp?code=actu

Bureau du Coordinateur Spécial des Nations Unies,
Gaza
Email : unsco@palnet.com
Fax: 00.972.8.282.0966

4 – Protestez auprès de l’Ambassade d’Israel :

En France :

• Ambassade d’Israel en France :
3, rue Rabelais
75008 Paris
Téléphone: 01.40.76.55.00
Fax: 01.40.76.55.55
Email: information@paris.mfa.gov.il

ou en cliquant sur ce lien

• Office du Tourisme Israélien en France
Email : infos@otisrael.com

En Suisse :

Ambassade d’Israel en Suisse :
Alpenstrasse 32
3006 Berne
Suisse

Téléphone:
Ambassade: 031 356 35 88
Service d’information: 031 356 35 09
Consulat: 031 356 35 87

Fax:
Ambassade : 031 356 35 56
Consulat : 031 356 35 55

Email: info@bern.mfa.gov.il

Pour les autres ambassades, voir l’adresse suivante :
http://www.embassyworld.com/embassy/israel1.html
ou
http://www.embassyworld.com/embassy/israel2.html


Source : www.freegaza.ps
Traduction : MG pour ISM

source : http://www.alterinfo.net/Gaza-vous-lance-un-appel-!_a14765.html?PHPSESSID=3503428a4ac1f5c1c30afd515da730ad


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :