Publié par : crise2007 | octobre 11, 2008

Chez les promoteurs immobiliers, ça déménage !

Chez les promoteurs immobiliers, ça déménage !

 

 

Perte possible de 180000 emplois dans le secteur de la construction, voilà la première conséquence dramatique de la crise financière sur l’économie physique et sur l’emploi.

La crise commence, en effet, à faire des ravages parmi les promoteurs immobiliers. Mercredi matin, Céléos, un grand du secteur qui avait été placé en redressement judiciaire début septembre, a annoncé la suppression de plus de la moitié de ses effectifs : 247 sur 460. Cause de l’effondrement de ce promoteur costarmoricain qui avait connu une croissance fulgurante depuis 1996 : la chute du marché de l’immobilier depuis l’année dernière et le début de la récession provoquée par la crise financière. Le groupe a annoncé la fermeture de cinq sièges régionaux et de douze agences sur les vingt deux qu’il compte. Céléos est surtout victime de la baisse d’un tiers dans les programmes de logements neufs, au cours du premier semestre, en Bretagne.

Autre géant du secteur frappé par la crise, Kaufman Broad, qui a annoncé des licenciements de 14% de ses effectifs : 166 postes sur les 811 employés. « Sur les 155 opérations que nous avions prévu de lancer en 2008, nous n’en réaliseront que la moitié », a déclaré Guy Nafilyan, le patron de la société.

Enfin, la bombe est venue d’Alain Dinin, le PDG de Nexity, filiale des Caisses d’épargne, qui, dans une interview au Monde du 9 octobre, a annoncé la suppression de 500 emplois, dont la plupart des départs qui ne seront pas compensés. Un plan social a été présenté cependant aux syndicats pouvant aboutir au licenciement de 150 personnes. En tout, le groupe gèlera 129 programmes de construction en France, un tiers de son activité, et fermera ses portes au Portugal et en République Tchèque.

Là aussi, c’est le retournement du marché de l’immobilier depuis l’année dernière qui est à l’origine de ces coupes : 128 000 logements neufs ont été commercialisés en 2007, contre seulement 75 000 cette année, et pour ce qui est des mises en chantier, elles pourraient être inférieures de 90000 à celles de l’année dernière, entrainant une hausse du chômage dans le secteur de 180000 employés !

 

source : http://www.solidariteetprogres.org/article4674.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :